dimanche 10 juin 2012

C’est quoi l’idée?




Ça fait plusieurs mois que le blogue est mort, mais l’histoire de Jeff au foyer est loin de l’être.

En fait, elle est en dormance. Une espèce de repos involontaire dû au tourbillon de la vie qui a exigé trop d’énergie pour que l’auteur en moi se laisse aller.

Auteur? Est-ce que j’ai vraiment dit auteur moi-là?

Ha Ha Ha! Là, vous vous dites : calme toi Jeff, t’es jute un p’tit blogueur qui ne publie même pu depuis des mois. On n’a pas eu de tes nouvelles depuis un boutte. T’as pu d’histoire à conter parce que t’es pu père au foyer pis que tu ne le seras pu. T’es fini Jeff. T’es pas un auteur. On lit juste Jean-François Quessy asteur! Lui, c’est un vrai!

Ok, Ok…Y’é bien hot Quessy. Mais est-ce qu’il a reçu une proposition d’un éditeur connu pour faire de son blogue… Un roman?

 La réponse est non.

 Mais moi, j’ai reçu une offre! Ho yesssssssss!

Et là, j’ai besoin de vous. Pis de JF Quessy aussi. Je ne refuserai pas l’aide de personne sur ce coup-là.

Pour dire vrai, ça fait des mois que j’ai reçu une offre d’une éditrice qui a adoré les chroniques de Jeff au foyer.

Elle m’a proposé de reprendre l’histoire et d’en faire un roman. C’est plus de job que de pondre quelques chroniques supplémentaires et les ajouter à celles du blogue pour en faire une espèce de recueil. On s’entend là-dessus!

Mais bon, l’éditrice veut un roman. J’ai donc repris l’histoire pour en faire un roman.

Mais dès le départ, dès les premiers chapitres, ma vie s’est mise à tourbillonner : Nouvelle job de fou avec des semaines de 70 heures, naissance de bébé #3…Bref, la recette parfaite pour que commence ma perte de cheveux et que je reprenne mon teint de mort-vivant. Pas le beat idéal pour écrire un roman!

Mais maintenant que j’ai quitté ma job de fou et que bébé #3 est presque devenue une grande fille sage, je suis prêt à reprendre la plume et finir ce projet.

Cependant, je me questionne aujourd’hui sur la façon dont j’ai démarré le tout.

Besoin de vous

En fait, je n’ai plus l’intention de faire un roman sur MON histoire mais plutôt de m’en inspirer pour faire le meilleur roman possible. J’ai déjà pigé dans des commentaires que vous m’avez envoyés pour pimenter le tout. Des personnages fictifs ont fait leur apparition et il pourrait y en avoir d’autres.

Alors, vous qui avez lu le blogue, qu’aimeriez vous ajouter? À côté de quelle thématique je ne peux passer? Est-ce qu’il y a un de mes textes qui vous a marqué et que vous aimeriez que je développe davantage dans le roman. Devrais-je éviter de répéter certains trucs du blogue? Avez-vous une anecdote inspirante pour moi?

 J’aimerais échanger, rendre ça interactif.

Parmi vous, il y a des amis proches, des membres de ma famille. Mais aussi des gens que je ne connais pas. Des pères, des mères, des profs, des ouvriers, des secrétaires, des gens de tous les milieux. Vous avez été des milliers à visiter le site. On devrait bien trouver 3-4 bonnes idées ensemble.

Lâchez-vous lousse. J’ai hâte de vous lire.

 Même toi JF Quessy J


mercredi 22 février 2012

Le retour du père au foyer


Here we go again!

Du nouveau? Du renouveau? Je ne sais pas trop comment le dire, mais Jeff au foyer ça redémarre le temps d’un congé de paternité écourté, car y’a une petite nouvelle qui a fait son arrivée dans le clan familial lundi matin.


La petite Romy, une merveille de 7.11lb et 22po, devient la nouvelle mascotte de la famille. Lucas, le grand frère de 4 ans et Mia, la grande sœur d’à peine 17 mois ont fait sa connaissance lundi soir dans ce qui fût une rencontre remplie de joie, de grande confusion ainsi que de déclarations comme « Je t’aime Romy! » et « Non fini bébé »…Ça promet de rocker dans la cabane au cours des prochains mois! (Certains vont évidemment m’écrire pour me dire que ma vie va être un calvaire infernal au cours des prochaines années, juste pour me mettre en confiance.) Ouff….

Il y a près de six mois, dans le dernier texte du blogue, je vous apprenais la venue prochaine de Romy.  Six mois qui m’ont paru une éternité car j’ai réellement vécu en compagnie d’une véritable bombe à retardement.

Ma conjointe, madame Parfaite, n’avait jamais atteint sa date d’accouchement. La première fois, c’est avec 7 semaines d’avance que Lucas est né. La deuxième fois, Mia s’est présentée quelques jours avant la date prévue.  Difficile donc pour nous de passer à travers les semaines sans penser que la bombe pouvait éclater à tout moment. À l’épicerie, au resto, en visite chez la famille, on n’avait jamais la conscience tranquille! Est-ce ma blonde allait causer une commotion dans un lieu public? Allait-elle accoucher pendant que je serais injoignable en raison du travail? Devrais-je moi-même mettre au monde la p’tite dans le parking d’un Walmart? Bref, nous voilà enfin débarrassé de tous tracas…Ou presque.

Pas viril hein? Bin voyons!

Remarque amusante de madame Parfaite au moment de quitter pour l’hôpital :
« Heille, j’pense à ça…C’te p’tite là, c’est Jeff au foyer qui me l’a fait. Qui t’a dit que c’était pas viril d’être un père à la maison hein? »

Haaaaa que j’aime m’a blonde. Elle aurait pu aussi pousser la dose en vantant ma virilité jusqu’à dire que ce fût un autre bébé conçu lors du premier essai, mais elle voudrait probablement pas que ma réputation de Starbuck se fasse trop connaître. Y’a tellement de jeunes femmes désespérées à la recherche des services d’un bon donateur… :)

jeudi 8 septembre 2011

Jamais deux sans trois!



Comment faire pour terminer mon blogue en beauté et mettre un terme à mon aventure de six mois en tant que père au foyer? Juste à annoncer que la famille va s’agrandir encore dans quelques mois!! Ho yes!!

Après Lucas et Mia, voilà que la petite Romy devrait se joindre à notre clan vers la fin février. Même si ça signifie l’achat imminent d’une mini-van, le prolongement de mon contrat de changeur de couches, les frais de garderie qui vont encore grimper et le fait qu’il y aura toujours plus de filles que de gars dans la maison, je vous jure que je ne pourrais pas être plus heureux. Le bonheur total!

Ben oui, je sais que j’ai négligé mon blogue et que, pour certaines personnes, c’est de la vieille news tout ça! Ma blonde m’a scoopé sur Facebook en plus, elle qui se fait habituellement discrète sur notre vie privée. Pas facile la vie de blogueur!

Je sais aussi que j’aurais dû publier ça il y a trois semaines, lors de mon retour au boulot… Mais qu’est-ce que vous voulez, j’ai pas pu. Avec ma nouvelle job et ma volonté de profiter à fond des dernières semaines de mon congé parental qu’il me restait, j’ai manqué de temps pour vous écrire. Désolé!

De père au foyer à père indigne
Fini le congé parental. Me revoilà père indigne…Et tout un à part ça!

Ces dernières semaines, j’ai battu le record Guinness des heures supplémentaires au bureau. J’ai pas vu mes enfants et ma blonde, qui est enceinte de presque 4 mois, s’est tapé tout le sale boulot. Bref, celles qui m’ont lancé des fleurs pour mon dévouement auprès de ma jeune famille il y a quelques mois me lanceraient des tomates aujourd’hui.

«Maudit écœurant! Carriériste! Sans cœur! On l’savait que t’étais pas mieux que les autres!»

Vrai que si je reste indigne comme ça encore plus longtemps, j’ai comme l’impression que je vais devoir démarrer un blogue de père séparé qui paye une pension et ne voit pas grandir ses enfants! Mais on ne se rendra pas là…Ma blonde est patiente et ma banque de « air lousse » déborde avec tout ce que j’ai engrangé au cours des derniers mois! J

De retour au travail, je ne peux m’empêcher de repenser chaque jour à mon congé parental. On a formé tout un trio mes enfants et moi pendant les six mois passés ensemble. Même s’il y avait toujours trop de vomi partout, trop de mauvaises odeurs ou trop de sorties pas vraiment jet set, on a eu bien du fun! Puis, comme je l’expliquais dans un précédent texte, on a renforcé les liens qui étaient déjà très solides entre nous. Dans quelques années, on va relire les textes du blogue et revoir les entrevues données dans les médias pour revivre tout ça et se rappeler que nous avons passé des moments extraordinaires!


En terminant, je tiens à vous remercier d’avoir suivi nos petites aventures et d’avoir pris la peine de me donner vos commentaires en privé ou en public. Plus de 22 000 visites ont été enregistrées, ce qui m’étonnera toujours. Qui sait, on échangera peut-être encore si le projet Jeff au foyer se poursuit sous une forme différente…Ça pourrait bien arriver!

Je vous laisse avec une petite liste de textes que vous aurez certainement du plaisir à lire ou relire. Pour moi, ils me permettent de revivre d’excellents souvenirs!

Bye bye!

Mes tops
Meilleurs moments média :
2)      Salut Bonjour

Textes qui m’ont fait le plus rire :

Textes qui m’ont le plus touché :

Textes qui ont suscité le plus de réactions :
2)      Un appel à l’aide

vendredi 29 juillet 2011

Si fragile...


Pas de farce ou d'anecdote à raconter aujourd'hui. Encore moins d'histoire de couche qui déborde ou de flaque de vomi jaune sur le plancher...

Ce soir, j'voudrais tellement pas avoir l'air du gars qui se plaint et qui ne se rend pas compte de la chance qu'il a d'avoir avec lui deux p'tits trésors débordants de joie de vivre. Même s'ils déplacent beaucoup d'air (ou de gaz) et qu'ils peuvent nous causer de sévères maux de têtes par leurs cris perçants, je ne les échangerait jamais contre tout l’or du monde.

Oui, je sais qu’il y a beaucoup d’or dans le monde! Sûrement de quoi m’acheter la super papa-mobile de mes rêves et me payer une p’tite vacance exotique (ou deux!) pour me remettre de mon congé parental. Mais j’dirais «No deal!» quand même!

 Car il y a malheureusement toujours des histoires terribles de familles qui doivent vivre avec la maladie ou la perte d’un enfant. En lisant ça, on comprend vite qu’on se plaint pour rien. Vraiment!

 Jetez un coup d’œil sur le blogue d’une maman dont une de ses jeunes jumelles vient de perdre son combat pour rester en vie.

 Puis, si vous avez des enfants, allez donc les serrer dans vos bras pour profiter de leur présence, ne serait-ce qu’un instant.

 C’est ce que je viens de faire…


Jeff

lundi 25 juillet 2011

Dernier sprint


Quatre petits jours. C’est tout ce qui reste de ma vie de papa à la maison à temps plein. Car la semaine prochaine, ce sera déjà le temps d’envoyer les enfants à la garderie à temps partiel, le temps de les habituer graduellement avant leur grande entrée à temps plein qui est prévue à la mi-août.

Et oui, une fois le congé parental terminé, je serai bien trop occupé à travailler. Impossible de rester avec eux à la maison et m’occuper de l’éducation, des loisirs, de la bouffe et de tout le reste… Je serai un père indigne, comme bien d’autres.
Vous comprendrez toutefois que ma conjointe et moi devons envoyer les enfants à la garderie par nécessité, et non par choix. En 2011, à moins de compter sur un conjoint quasi millionnaire, il faut que les deux parents travaillent si on veut vivre dans un certain confort, envoyer les enfants dans les meilleures écoles, faire des voyages et avoir l’impression de vivre intensément.
C’est quand même un drôle de monde dans lequel on vit. On laisse des gardiennes, spécialisées ou non, s’occuper de nos enfants pendant que nous allons au travail pour s’occuper des autres, ou mener à bien des projets qui ne touchent aucunement les personnes les plus importantes de notre vie.

C’est de même que ça marche asteur!
Fini les vacances
Après trois semaines de pur plaisir et de beau temps, ma blonde est retournée au travail ce matin. Le cœur gros, mais la tête remplie de merveilleuses images puisqu’on a fait le plein de temps de qualité en famille.
Le retour au travail de ma blonde signifie également la fin des vacances pour moi. J’ai perdu mon helper. En fait, j’ai plutôt perdu mon général. Le cerveau des opérations. Une lourde perte pour notre clan, croyez-moi.
Ménage, bouffe, épicerie, ramassage de vomi et changement de couches… Je gère et j’opère.
Mais bon, tant qu’on est ensemble, c’est ce qui compte.


Jeff